Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Luttes chez Holder, Boulangerie Paul et Château Blanc

Sortie du conflit chez Paul

8 Mars 2012 , Rédigé par Jean Trovalet Publié dans #Actualités

Sortie du conflit chez Paul

Al'heure de la pause déjeuner, hier, on était bien loin de l'habituelle file d'attente composée de salariés de La Défense venus chercher leur repas. Depuis lundi, une partie des salariés de la boulangerie Paul, située aux Quatre-Temps, se sont mis en grève. Ils protestent contre l'attitude d'un responsable de production. Le tout sur fond d'élections des représentants du personnel. En fin d'après-midi, les syndicats et la direction, qui va diligenter une enquête interne, ont signé un protocole de sortie de conflit.
Hier matin, une quarantaine d'employés regroupés dans la salle de restauration du magasin n'ont pas souhaité reprendre le travail. Mardi, ils avaient exigé qu'un de leur collègue, responsable de la confection des sandwichs et des plats chauds, ne revienne pas le temps que la direction mène son enquête après la dénonciation de faits de menace, d'insultes et de pression au sein de son équipe composée d'une quinzaine de personnes. La limite aurait été atteinte jeudi dernier alors qu'une des employées a fait un malaise dans les escaliers du salon de thé face à la pression qu'elle subit.
« Il est arrivé en septembre dernier ; depuis, le pouvoir lui est monté à la tête, développe Sokhna, une salariée. En quatorze ans de service, jamais je n'ai été traitée comme ça. Ça me fait d'autant plus mal que c'est moi qui l'ai formé. » Depuis, les insultes fuseraient au sein du service, la pression serait permanente et les conditions de travail se seraient dégradées. « Nos heures supplémentaires ne sont pas payées, mais lui fait exprès de nous retenir, raconte Step, un des livreurs. Il empêche aussi les salariés de prendre leur pause déjeuner, il est tout le temps sur notre dos. »
Pour les syndicats, cette situation résulterait de tensions à l'approche des élections syndicales. « Le responsable, qui est syndiqué à la CFDT, menace les salariés de les faire renvoyer s'ils ne votent pas pour lui aux prochaines élections, commente Samuel Guillois, responsable CGT-Paul. Et ça, on ne l'accepte plus. »
Des membres de la CFDT, présents hier, n'ont pas souhaité réagir. La direction, elle, assure de son côté ne pas vouloir entrer dans la polémique. « C'est une situation qui peut arriver, mais on essaie de la régler pour que les autres salariés et les clients n'en pâtissent pas », commente la direction, qui explique que, même si « rien n'est définitif », le travail reprendra bien aujourd'hui.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/sortie-du-conflit-chez-paul-08-03-2012-1894727.php

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article